Après ma fracture … ça maintenant ! La suite

Dans cet article j’ai commencé à vous raconter ma mésaventure, découvrez la suite.

Donc me voilà en ambulance et en sens inverse de la marche j’avais envie de vomir et ça a duré 45mn je crois. J’avais hâte d’arriver. La prise en charge a été rapide mais passer d’un brancard à l’autre me faisait peur chaque fois. Je me souviens vaguement des longs couloirs, d’un ascenseur et de l’arrivée au centre d’urgence cardiologique qui devait ressembler à ça. 

A ce moment là je ne pense toujours pas avoir un problème cardiaque mais pourtant … Ils sont 3 cardios + un médecin du SMUR à regarder l’écran du moniteur d’échographie, j’ai même entendu battre mon cœur. L’ECG aussi est sous surveillance. A la question : « La douleur est de  combien ? ». Ma réponse est toujours la même : « ça dépend de ma position. Assise ou debout je dirais 8 mais semi assise/couchée ça baisse à 3. Et ça dure depuis une semaine. ».

Je les vois et entends discuter entr’eux, bien sur je ne comprends rien mais ça m’inquiète. Pourquoi est-ce si long ? J’étais arrivée à 12h30 et il était près de 16h quand on m’annonce que je vais aller passer une coronarographie.

J’ai pu voir en partie le trajet de la caméra, ce n’est pas très agréable. Et ce froid aussi brrr. La toubib me dit que je suis arrivée à temps, je faisais un infarctus, ma coronaire droite est bouchée à 98% et il faut régler ça de suite en plaçant un ressort, un stent. Dans le temps il fallait opérer pour faire ça, mais là ça se fait de suite en retournant dans l’artère.

A 2 reprises elle frappe fort sur ma poitrine, je demande pourquoi ? Votre cœur était en train de ralentir dit-elle. Elle ajoute aussi que d’autres artères auront besoin de soins et c’est pour ça que j’y retourne dans 1 mois. Pas réjouie mais s’il en va de ma vie hein …Il est 19h quand on me monte en chambre et enfin je peux manger.

Pour ce qui est de la nuit c’est sons et lumières. Les écrans, les bips et la lumière du couloir en permanence.

 

Sans oublier les câbles sous les fesses, le pelochon qui descend tout le temps, le drap qui fait des plis, la sonnette qui se barre  etc.

Et là voyez la flèche jaune c’est le fil de mon chargeur, obligée de l’attacher là sinon il tombe derrière le lit.

Avec une vue imprenable sur … L’armoire ! Je suis restée dans cette chambre du mardi soir au jeudi après midi.

Revenez voir la suite c’est pas triste !

8 réflexions au sujet de « Après ma fracture … ça maintenant ! La suite »

    1. Coucou Annie, Je viens de trouver un nouveau médecin, rdv demain, j’espère qu’il est bien lui au moins. Il parait qu’il bosse avec les pompiers. Affaire à suivre.
      Merci, bisous

      J'aime

  1. Eh bien, on peut dire que tu l’as échappé belle ! Parce que avec une douleur dans la poitrine durant une semaine, quand on sait maintenant ce que c’était ça aurait pu être bien plus grave, en plus seule chez toi…
    Alors c’est sûr que tu collectionnes les problèmes mais dans le fond tu t’en sors pas mal ! Tu dois avoir un ange gardien qui veille sur toi 😉
    Je suppose que maintenant tu dois avoir un traitement à vie et peut être aussi un régime alimentaire genre sans sans sel non ?
    Je te souhaite un bon rétablissement.

    J'aime

    1. En effet je m’en sors bien et pas grace à mon toubib ! Alors je ne savais rien sur les infarctus moi je pensais naïvement qu’après la coro j’étais guérie et tranquille mais j’ai découvert que c’est pas le cas et du coup je déprime. Fini ma liberté. Sur Facebook j’ai trouvé un groupe « la vie après l’infarctus » qui m’a appris plein de choses, je sais maintenant que j’en ai pour des mois déjà, dans un 1er temps. Au CHU ils ne m’ont pas parlé de rééducation cardio et je n’arrive pas à avoir le service au tél. Heureusement je viens tout juste de trouver un nouveau Dr, rdv demain, on verra. A suivre.

      J'aime

  2. Eh bien tu fais vraiment pas les choses à moitié, toi , et c’est super de te voir raconter ta mésaventure . Mais , tu aurais pu y rester en y pensant , une douleur d’une semaine !
    Courage pour la suite , tu sais le frère aîné de Vincent est rempli de Sten depuis quelques années, et maintenant il a un pass maker . Et il va nickel chrome . Il a 74 ans .
    J’ai aussi un cousin de 81 ans qui lui aussi a un pass maker .

    J'aime

    1. C’était ce que je pensais mais il parait qu’au contraire il faut avoir des activités et même faire de la réadaptation cardiaque. Au CHU ils ne m’ont pas parlé de ça, je l’ai appris dans un groupe sur Facebook. « la vie après l’infarctus ».

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s