Mon évasion au Grau du roi – 5ème

Ceci est la suite du reportage commencé ICI

Dans l’article précédent vous avez découvert notre journée du mardi 22 septembre, veille du départ. Je remet le plan pour situer les parcours.

Mercredi 23 septembre.

 

La veille nous avions eu envie, mon fils et moi, d’aller faire un tour sur l’autre rive, pour cela il faut traverser le pont tournant. Ce sera pour après le repas prévu au restaurant de la plage, comme en juillet dernier. Face à la mer.

Cette fois j’ai demandé des frites  à la place du riz avec ma gardiane de taureau.

Direction le bout du quai Colbert jusqu’au pont qui justement était fermé au passage des piétons comme des voitures.

Une fois de l’autre coté … Je ne me souviens pas avoir vu cette grille

Et enfin nous arrivons à l’église St Pierre sur cette belle place où nous sommes restés un moment, à l’ombre et au calme.

Puis nous avons assisté à la rentrée des chalutiers suivis par de nombreuses mouettes qui se battaient pour les poissons.

Je faisais de grands signes à mon fils pour qu’il se taise mais non !!!

A regrets nous avons quitté cet endroit de paix.  Il fallait bien acheter de quoi manger pour le soir et le lendemain midi et avec les commerces jusque à coté du studio c’est pratique.

Vous voyez cette ruelle qui aboutit à 20m de la résidence, hé bien les mardis, jeudis et samedis matins se tient le marché couvert et croyez moi vous avez de quoi manger et local aussi.

Nous étions sur le point d’y aller quand un autre de mes fils nous prévient de sa visite et nous allons le rejoindre sur le parking pour nous mettre en quête d’un restaurant.

Et c’est reparti au bord de mer, le choix est difficile, quoique les menus se ressemblent et les prix aussi. C’est au restaurant le Splendid que nous nous sommes régalés. Face à la mer, de nuit avec les lumières c’est aussi très beau.

Le lendemain matin, 24 septembre et dernier jour, c’est au marché que nous avons acheté notre dernier repas. Puis valises, ménages… Mais j’avais trop de mal à partir sans respirer à nouveau cet air iodé qui me fait tant de bien alors retour vers la plage pour un dernier verre…

Là bas je me sentais « vivante » « libre » débordante d’énergie, depuis mon retour rien ne va plus, quelque chose s’est éteint en moi. Je rêve d’aller vivre là bas mais c’est compliqué.

 

6 réflexions au sujet de « Mon évasion au Grau du roi – 5ème »

  1. Je te comprends mais je pense que si tu aimes voir du monde, ce n’est pas dans une station balnéaire que tu devrais aller vivre car en dehors de la saison estivale c’est mort, il n’y a plus aucune animation, il ne reste que les gens qui résident à l’année et la plupart des commerces sont fermés. Par contre, l’idéal serait une ville comme Montpellier car tu as tout sur place, c’est une belle ville et pour ce qui est du médical y a pas mieux, en plus tu as la mer à côté, je crois même que le Grau Du Roi est juste à une trentaine de minutes et tu as aussi la Grande Motte encore plus près. Le seul problème c’est que les locations à Montpellier sont chères.
    Si tu n’arrives pas à te sortir de la tête l’envie de vivre au grau du roi, je te conseille d’aller y séjourner en dehors de la saison estivale (dans l’hiver) pour que tu aies un aperçu de l’ambiance hors saison. 😉

    J'aime

    1. Ah Montpellier alors là NON ! Certes c’est une belle ville mais je ne saurais y vivre. Je m’y suis déjà perdue. Autant habiter au Grau alors !
      Mais je l’ai déjà dit ça que j’allais y aller hors saison pour voir et bientot je pense.

      J'aime

  2. Que dire, en effet c’est compliqué… Dans les faits cela pourrait être simple de partir pour une nouvelle vie ailleurs quand rien ne nous retient, mais je pense qu’à partir d’un certain âge ce n’est pas évident car il est quand même bon de ne pas se retrouver complètement isolé de ses proches car c’est bien de savoir qu’on peut compter sur quelqu’un en cas de besoin. Après, chacun est différent concernant ses propres besoins et ressentis.
    En ce qui me concerne, j’ai vécu pendant quelques années en bord de mer. C’est vrai que pendant les beaux jours c’est très agréable, mais pendant l’hiver c’est triste et pas très vivant et en plus il y fait plutôt froid et humide à cause de l’air marin. Mes rhumatismes s’en souviennent ! Mais comme j’ai dit, chacun est différent et il faut peser le pour et le contre. 🤔 😉

    J'aime

    1. Ce casse tête me fait perdre le sommeil et l’appétit. J’étais restée 25ans dans mon hlm et depuis 2012 j’ai déménagé 3 fois. Je n’imagine pas finir ma vie là où je suis maintenant, pourtant je le pensais y a 2 ans. Je n’aurais pas du aller au Grau du roi, pas voir ce que j’ai du mal à oublier.
      Depuis longtemps j’ai appris à me débrouiller seule le plus possible, il est vrai que maintenant à cause de ma santé ça risque de se compliquer. A suivre …

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s