En mission humanitaire au Togo – Bilan

Ce reportage a commencé avec cet article allez donc le voir dès maintenant.

Comme annoncé dans l’article précédent, la 3ème partie, Anaïs a bien voulu nous donner ses impressions. Sans la voir je l’imaginais avec des étoiles plein les yeux, son émotion était palpable.

Bilan d’Anaïs

Mon avis sur la mission elle même : Beaucoup de stress au départ avec une équipe qui m’était inconnue. On avait peu d’informations sur le déroulement de nos missions sur place, puis le stress du voyage, beaucoup de préparation en amont. Mais aussi beaucoup de découvertes et de joies dès ma rencontre à l’aéroport avec mon équipe.

L’organisation était plutôt bonne mais il faut savoir faire preuve de compréhension et de patience vis à vis de celle-ci et  s’adapter au planning face aux locaux et leur façon de vivre. On ne peut pas faire tout ce qu’on veut quand on veut et avec des horaires précis.

Au Togo ils vivent lentement au rythme de la chaleur et du soleil, ils rentabilisent leurs trajets en s’arrêtant partout où ils ont besoin de faire une course ce qui rallonge les trajets, il ne faut donc pas être aussi pressé qu’en France…

Le plus dur je pense que c’était le fait de ne pas pouvoir se sentir autant utile et de ne pas pouvoir faire autant de choses que ce que l’on imaginait avant de partir. Quand on voit tout ce qu’il reste à faire le jour de notre départ on a un sentiment de frustration, de travail pas accompli, mais il faut savoir relativiser et penser plutôt a tout ce que vous avez pu faire depuis votre arrivée. Votre équipe peut vous être très utile sur ce soutien !

Mes conseils : Ne pas réfléchir foncer, c’est une aventure enrichissante autant sur le plan personnel que professionnel. Il faut tout de même prendre en compte les parties : financière, de temps et personnelle que ce genre de mission demande. Il faut bien y réfléchir mais pas trop non plus car ces émotions qui vous envahissent dès la sortie de l’avion vous ne les vivrez jamais ailleurs et jamais dans un autre cadre et cela n’a pas de prix.


On a beau voir des reportages à la télé, des films, en entendre parler tant que vous l’aurez pas vécu ce sera jamais imprégné en vous et c’est carrément surprenant ! C’est à vie dans votre cœur.

Niveau budget vous pouvez partir avec une ONG/Association française cela vous coûtera souvent un peu plus cher mais la sécurité, l’organisation et le confort sur place serons beaucoup plus sûr. Mais il ne faut pas faire ce type de mission dans ce genre de pays pour y trouver un certain confort, comme un touriste, ce n’est pas le but !

C’est donc plus rentable et plus enrichissant de partir avec des associations locales mais souvent plus compliqué de trouver les contacts et d’avoir confiance. RENSEIGNEZ-VOUS BIEN en amont, et n’hésitez pas à demander l’avis sur des sites/blogs ou vos connaissances.

Il n’y a pas d’âge pour partir, mais il faut être un minimum en forme et en bonne santé, mentale et physique, car le voyage est fatiguant et le rythme sur place est souvent soutenu.

Vous pourrez vivre ou voir des choses qui vous marqueront a vie, il faut donc être en capacité d’accepter ça et de vivre avec.

Sachez une chose : La personne qui part ne revient jamais, c’est quelqu’un d’autre qui revient. Chaque voyage nous change mais l’humanitaire, vivre avec les locaux, leur apporter votre aide et partager leur culture c’est bien différent d’un voyage touristique.

On peut aussi rajouter : Avant de vous engager à l’internationale n’oubliez pas qu’au bas de votre porte il y a aussi des gens qui attendent de l’aide, engagez-vous localement, il n’y a rien de plus beau que d’aider dans son propre pays et sa propre ville. Vous découvrirez votre ville sous un angle inconnu et qui ne sera que plus enrichissant pour vous. Des tas d’associations locales existent et des tas de façons existent pour venir en aide aux personnes dans le besoin. Tout le monde, tous les âges ont leur place. Il faut que ça vienne d’abord du cœur et non par intérêt. Sinon cela perd toute sa valeur et son humanité. N’attendez rien en retour ! (Mais vous verrez que localement ou internationalement vous reviendrez plus riche après une mission). «La richesse n’est pas une question d’argent.»

Bon voila je pourrais dire tellement de choses encore …

Si vous avez des questions à poser à Anaïs, faites le dans les commentaires, vous aurez une réponse dès que possible. 

11 réflexions au sujet de « En mission humanitaire au Togo – Bilan »

  1. Bonjour provencale84,
    J’adore votre article puisqu’il comporte des tangentes importantes à prendre en compte lorsque nous sommes à la retraite.
    Je viens de rédiger justement mon premier article sur wordpress qui traite exactement de cette composante, et qui est la chose pécuniaire peu comprise par le public.

    Jetez-y un coup d’œil 🙂

    https://senrichirdesesmoyens.wordpress.com/

    J'aime

  2. Très beau reportage et pas de doute, Anaïs est une belle personne. Il faut faire preuve d’empathie pour se mettre au service des plus démunis…
    Bravo à elle !

    J'aime

  3. en voilà d’une tête bien faite et d’un cœur grand ….comme ça….Anaîs tu as le don de nous faire partager ta passion pour cette mission et surtout de donner envie de faire du bénévolat loin ou plus près , chez nous.
    merci tu es une belle personne, ta mamie peut être très fière de toi.
    je me permet de te faire une bise

    J'aime

  4. Quel magnifique texte, j’en suis émue. Beaucoup d’adultes devraient prendre exemple sur une si belle et talentueuse jeune fille. je suis en admiration devant ton courage Anaïs.
    très bonne idée ce reportage Maman et bien réalisé comme d’habitude

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s