Bonne fête maman

Voici un texte que j’ai écrit voilà déjà pas mal d’années et vu que c’est bientôt la fête des mères …

maman

La fête de maman

Enfin le samedi est arrivé. Si la matinée passe vite l’après midi par contre n’est pas de tout repos.

Papa profite de son week-end pour entretenir le jardin et il a bien besoin de moi. Pour mes 10 ans je suis costaud comme un homme dit mon père.

Après une rapide digestion il faut se mettre au travail. Tondre la pelouse est un jeu d’enfant, enfin presque.

– Essaies d’aller droit ! Fais attention aux rosiers ! Mais ne passes pas deux fois au même endroit voyons !

Et patati et patata, chaque fois c’est la même chose. Et je ramasse l’herbe pendant qu’il s’occupe du potager.

– Damien, viens vite on va y aller !

A peine le temps de finir que maman m’appelle déjà pour aller faire les courses avec elle. Je me demande comment ils feraient sans moi …

Ma mère râle toujours qu’il y ait autant de monde à «Super 7», moi ça m’amuse plutôt. Je ne peux pas m’empêcher de dire tout haut ce que je pense : « Regardes la tête qu’il a lui ! Mais qu’elle est moche celle là … »

Je ne sais pas pourquoi mais elle dit chaque fois qu’elle ne m’emmènera plus.

Après le passage à la caisse il ne reste plus qu’à rentrer à la maison et là encore j’aide à ranger les courses.

caddy plein

Vous comprenez pourquoi je suis bien fatigué le soir arrivé. Et justement ce soir mon père en venant me souhaiter la bonne nuit me chuchote à l’oreille : «Demain c’est la fête de maman, nous irons tous les deux lui acheter un cadeau. ».

Malgré une grande envie de dormir je m’oblige à garder les yeux ouverts pour réfléchir. Je veux offrir un cadeau personnel à maman, pourquoi ne me l’a-t-il pas dit plus tôt ?

enfant dort

La fatigue a fini par l’emporter, je me suis endormi. Mais au matin, sans faire de bruit et avant que mes parents ne se réveillent … Quand on n’a pas d’argent mais un jardin le cadeau est tout trouvé et des fleurs font toujours plaisir.

Armé des ciseaux de papa, il ne me reste qu’à faire mon choix, celui-ci se porte sur les œillets. Ce rouge encore mouillé par la rosée me plait bien. Au moment où j’allais le couper, un cri me fige sur place : « Non arrête ne fais pas ça ! ». Ma peur est telle que j’en perds l’équilibre et me retrouve assis par terre.

Tout en me relevant je regarde vers la maison afin de savoir qui a bien pu crier ça, mais je ne vois personne à l’horizon.

oeillet_rouge

Je m’accroupis donc à nouveau pour reprendre ma besogne et là j’entends à nouveau cette voix qui me dit : « Non je t’en prie ne me coupes pas ! Laisses moi vivre encore un peu, ma vie est si courte déjà … ».

En deux secondes et malgré mes jambes tremblantes, je suis arrivé à l’autre bout du jardin ! De loin je regarde mon œillet rouge et en tendant l’oreille je l’entends ajouter : « N’ais pas peur ce n’est que moi, approches-toi un peu. ».

Je m’avance mais avec prudence tout de même.

– Mais qui parle ? Allez montrez-vous.

– C’est moi l’œillet rouge que tu voulais tuer.

– Mais les fleurs ne parlent pas !

– Que suis-je en train de faire alors ? Viens donc t’asseoir auprès de moi que je te raconte. Chaque année nous faisons un concours, celle qui sera élue la plus belle des fleurs a le pouvoir de parler pendant 24 heures, elle a ainsi une chance de sauver sa vie comme je l’ai fait. Je suis heureuse d’avoir gagné bien sur mais si triste pour mes sœurs qui n’ont pas eu la même chance.

Je ris en me moquant de moi-même pour la peur que j’ai eue.

– Ne t’en fais pas je ne couperais aucune fleur ce matin. Mais alors pour mon cadeau c’est fichu, je vais lui offrir quoi à ma mère maintenant ?

– Et si tu faisais mon portrait ? Seulement il faudra revenir plus tard quand le soleil m’aura séchée. Pour le moment ma robe est encore humide par la rosée et je ne suis pas très présentable.

– Ah ça oui c’est une bonne idée, je reviens tout à l’heure donc.

-criture-enfant

Mes parents dorment encore, je regagne mon lit sans faire de bruit.

– Damien … Damien …Répète mon père assis sur le bord du lit, réveilles-toi paresseux, regardes ce beau soleil !

Je regarde mon père éberlué, est-ce que j’ai rêvé ? D’un bond je me lève, j’enfile mes pantoufles et je cours au jardin sous le regard de mon père inquiet.

– Œillet rouge où es-tu ? Réponds-moi ! Oh papa il n’est plus là.

– Mais enfin que t’arrive t-il ? Tu peux m’expliquer ? Ah mais tiens ce sont mes ciseaux là par terre, j’ai du les oublier hier. Allez on rentre je crois que tu n’es pas bien réveillé.

Alors j’ai rêvé ou pas ???

 

Josy de Carpentras.

 

2 réflexions au sujet de « Bonne fête maman »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s