Le piège de la forêt

foret_ombrophile Avec une grande famille, croyez-moi il est impossible de s’ennuyer !

Et ça en fait des souvenirs dont on rit Des années plus tard.

Cette année là, la fête des pères tombe juste le jour de la course de côte du Mont Ventoux.  Comme toujours on y monte en famille et avec les amis puis pour la journée car la route est fermée, donc impossible de redescendre avant le soir.

La matinée s’est achevée, tous les spectateurs profitent de vite manger leur pique nique avant la reprise.

picnic

Le Ventoux offre de superbes coins ombragés, de beaux sous bois propices aux jeux d’enfants. Justement on a bien dit aux nôtres de ne surtout pas trop s’éloigner, des adultes se perdent parfois.

D’ailleurs moi-même, pour satisfaire un besoin bien naturel, j’étais allée un peu trop loin et tous ces buissons se ressemblent, par chance le bruit des voitures m’a guidée pour retrouver les autres.

carline

Mais que se passe t-il ? Tout le monde a l’air de chercher quelqu’un.

– Ah non je n’ai pas vu les enfants, mais je vais retourner voir par là. Ai-je alors répondu à mon fils.
Chacun va chercher de son coté en criant les prénoms de nos 3 lascars, sans succès. On rassemble tout notre groupe et les recherches commencent mieux organisées. Chaque personne croisée est interrogée. Les gens devaient se demander comment on peut bien perdre 3 enfants d’un coup.
De temps en temps nous revenions au point de départ, nos voitures, où Sébastien était resté pour guetter le retour des gamins. Lorsque j’arrive, je le trouve plié de rire, n’arrivant même plus à parler.
mdr
Je constate avec joie que les garçons sont revenus indemnes et… bien sages.
Sébastien arrive enfin à me raconter comment il a vu arriver les petits, en courant comme s’ils avaient eu le feu aux trousses. Ajoutant même que s’il ne les avait pas arrêtés, ils filaient droit sur la route.
– Il y avait un sanglier avec un fusil qui courait après nous ! A dit Kévin.
sanglier
Plus il pleurait, plus on riait. Christophe, le plus vieux des 3, nous a donné la description de « la chose  » qui ressemblait bien à un sanglier, sans fusil tout de même.
Je me suis mise à le recherche des adultes non revenus, hé bien ils avaient failli se perdre ! On s’est toujours demandé comment avaient fait les enfants pour retrouver leur chemin!
Une fête des pères inoubliable que celle là.
déco fleche_SUITE3

2 réflexions au sujet de « Le piège de la forêt »

  1. Une fois en cherchant des champignons, on s est tous perdus heureusement j ai le sens de l orientation. Je n ai pas trouve u. Champignon mais les voitures

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s