Les cyclistes étaient contre moi – 2ème partie

cycliste Dans l’épisode précédent, à lire ICI nous étions enfin arrivés au VVF d’Anglet, qui répond au nom très romantique de « chambre d’amour ».

Comme convenu, 2 jours plus tard j’appelais le dépanneur mais hélas il n’avait pas encore trouvé de pare brise pour ma vieille Taunus. Ce qui fait que je me trouvais sans véhicule pour visiter les environs et heureusement que nous étions en pension complète.

anglet-vvf

Réticents au début, les enfants ont assez vite apprécié par la suite le temps passé avec les monos, et moi aussi !

Une chance que j’avais réservé  3 semaines de vacances car je commençais à me demander comment nous allions rentrer chez nous. Je m’imaginais déjà devoir vendre la voiture sur place.

Il y avait une très bonne ambiance, je me souviens que le tube de l’été c’était « Suzanna » que tout le monde reprenait en chœur avec l’animateur le soir au bar !

au-tel N’ayant pas trouvé mon bonheur, le dépanneur m’a proposé un pare brise en plastique souple collé qui me permettrait de rouler. Je ne sais pas si ça existe toujours mais refusez le !

Pour commencer il fallait que je fasse 150km pour aller chercher ma voiture et le meilleur moyen d’y arriver se révéla être en stop ! Pour la 1ère fois de ma vie j’ai fait du stop ! J’ai eu la chance d’être prise par un commercial sympa avec qui j’ai fait la totalité du chemin presque.

Ma Taunus récupérée je me suis vite rendu compte que je n’irais pas loin. Environ 10 mn plus loin 1er arrêt pour recoller le pare brise qui poussé par le vent venait se coller sur le volant. Et j’ai fait ça si souvent que j’ai fini par le retirer pour finir le trajet sans rien ! Ah je n’ai pas manqué d’air ! Bonjour le mal de crane. Quelle chance il ne pleuvait pas ! Merci aux enfants de m’avoir gardé à manger.

lanniv

Signe du destin je ne sais pas mais toujours est-il que c’est le jour de mon anniversaire qu’enfin j’ai trouvé mon bonheur dans une casse locale !

En discutant avec le personnel du VVF j’avais eu cette piste là. J’abordais le dernier feu rouge quand juste à coté de moi, des gendarmes, pas aussi sympas que ceux de Tarbes, me font signe de m’arrêter. Après avoir entendu mon histoire, devinez leur question ? « Vous avez la vignette ? » !!!!!    Hé ben oui je l’avais gardée ma vignette collée sur des morceaux de verre  na !!!  grimaceJe les soupçonne de ne pas aimer les blondes eux.

Cette dernière semaine Titine a bougé, dommage tout de même d’avoir perdu tout ce temps.

Et sur le retour … Un autre cycliste !

La suite est ICI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s